Archives par mot-clé : amour

Mon Mari, Maud Ventura

Alors qu’elle a un quotidien qui a tout pour rendre heureux, la narratrice est attentive à tout détail qui pourrait rompre l’harmonie, et surtout au moindre signe indiquant que son mari l’aime moins. Amoureuse de l’amour, elle vit dans cette phase d’obsession passionnelle qui ne dure normalement que les premiers mois d’une relation.

J’aime tellement fort que je me consume dans mon propre amour, si bien que lorsque je suis amoureuse, je finis toujours par être un peu éteinte. J’aime et je veux être aimée avec tellement de sérieux que cet amour devient vite épuisant (pour moi, pour l’autre). Bref, j’ai l’amour malheureux.”

Un premier roman surprenant et grinçant, qui met en scène un amour abusif et dérangeant.

J’envie les veuves, les maîtresses et les femmes abandonnées, car je vis depuis quinze ans dans le malheur permanent et paradoxal d’être aimée en retour, de connaître une passion sans obstacle apparent. Combien de fois ai-je espéré que mon mari me mente, qu’il me trompe ou qu’il me quitte : le rôle de la divorcée brisée est plus facile à tenir. Il est déjà écrit. il a déjà été joué… Je ne connais aucun roman, aucun film, aucun poème qui puisse me servir d’exemple et me montrer comment aimer moins fort… je n’ai rien pour documenter ma peine.”

Une certaine raison de vivre, Philippe Torreton

Jean revient de la grande guerre physiquement intact mais intérieurement broyé. Sa rencontre avec Alice le rend à la vie, mais l’amour n’arrive pas à être plus fort que les ravages laissés par la guerre. Seul le souvenir d’un berger provençal croisé avant les conflits parvient, parfois, à le rendre vraiment à la vie.

Alice était sa chance, peut-être même son unique chance de construire quelque chose qui ressemblerait à une vie après cette guerre qui l’avait vandalisé en une longue et violente destruction de chaque jour qui avait tout cassé en lui, tout ce qui ne se voit pas. Pour ce broyé de l’intérieur, chaque jour était une bataille contre des milliers de pensées et autant d’images qui remontaient des bas-fonds comme des remugles.

Un beau texte qui nous plonge dans la difficulté du retour à la vie normal pour un jeune homme traumatisé par la guerre, et qui rend un hommage discret à l’homme qui plantait des arbres de Giono.

Les papillons, de Barcella

Alexandrin, doux rêveur, désenchante lorsqu’il prend conscience que ses papillons ont disparu.
Je les savais ici depuis ma tendre enfance, fidèles et valeureux. Les papillons n’étaient plus là ! Ils avaient déserté mon ventre.”
Ces petits frémissements qui palpitaient au creux du ventre ont laissé place au vide. Il faut les retrouver, réapprendre à aimer. C’est alors qu’arrive Marie…
Comme descendue des cimes où résident les étoiles, telle une épiphanie. Elle s’appelait Marie. C’est l’anagramme d’aimer. Je l’ignorais alors. Je le sais à présent.

Un roman lumineux et enjoué, doux et léger comme une aile de papillon, à la poésie qui fond comme un bonbon sous la langue.

Malgré tout, de Jordi Lafebre

37 ans après leur première rencontre, Anna et Zeno se retrouvent, enfin. Par petites scènes, on remonte le fil de leur histoire d’amour, menée en parallèle de leur vies respectives, instants de complicités, de passions et de tendresses, jusqu’à leur première rencontre.

Ce magnifique roman graphique met en scène une belle histoire d’amour atypique. On remonte dans le temps sur leurs traces pour mieux reprendre la lecture dans le sens chronologique sitôt terminée !

Une rose seule, Muriel Barbery

A la mort de son père qu’elle n’a pas connu, Rose se rend au Japon pour découvrir son testament. Là, elle est prise en charge par Paul, l’assistant de feu Haru qui lui a prévu une succession de visites de Kyoto et de ses temples.

Un très beau texte à l’écriture délicate, qui confronte une femme mélancolique et pleine de colère à la beauté mystérieuse et minérale de ce pays étranger.

Lettre d’amour sans le dire, Amanda Sthers

C’est le hasard qui pousse Alice dans ce salon de thé asiatique, puis à accepter le massage qui s’en suit. Sous les mains expertes, elle renoue avec son corps, dont elle s’était détaché pour oublier ce qu’il avait subit. Lorsque l’homme repart dans son pays, Alice lui écrit une longue lettre où elle confie ce bouleversement qui la réconcilie avec elle-même et se dévoile sans occulter les traumatismes du passé.

Un roman entre pudeur et sensualité délicate d’une femme qui s’ouvre à celui qui, par ses gestes et sa présence, l’a aidé à se libérer de son passé et à s’accepter.

Mon désir le plus ardent, de Pete Fromm

Maddy n’est intéressée que par les hommes plus âgés. Mais lorsqu’elle rencontre Dalt, le coup de foudre est immédiat et réciproque. Ils ont 20 ans, sont tous deux guide de rivière. Ils vivent dans l’insouciance, de leur passion et de leur amour. Très vite pointe le désir d’un enfant, qui se fait attendre. Jusqu’au jour où Maddy reçoit une terrible nouvelle qui bouleversera leur existence.

Une belle histoire d’un amour fort qui brave les épreuves de la vie.

In waves, de DJ DUNGO

Kristen aime le surf et l’océan, par dessus tout. Mais Kristen doit se battre contre la maladie aussi. C’est à travers son histoire et celui de leur relation naissante que AJ Dungo nous raconte les moments de douceur, d’émotion, de violence et de force de leur combat commun. Parallèlement, il raconte une passion qui unit leur couple , le surf, de ses origines à sa popularisation.

Un récit touchant allié à la beauté graphique.