Archives de catégorie : ♥ Choix des libraires ♥

Je suis un génie de Susie Morgenstern

C’est Susie qui a dit qu’il l’a dit, alors on n’a pas de raison de ne pas y croire !

Mon chéri Shel Silverstein m’encourage :
– Fais un dessin fou
écris un poème loufoque
chante une chanson cucul
siffle un soliloque
danse comme un derviche
à travers le plancher de ta niche
mets quelque chose de frivole au monde
qui n’était pas là avant. –

Méthode de “génialogie” quotidienne, répertoire subjectif de ses propres génies et manifeste à l’usage de ceux qui doutent de leur talent. Un petit texte de la grande Susie Morgenstern qui fera du bien au moral de tous les génies qui s’ignoraient encore avant cette lecture.

L’Iconopop, saison 4

Pas dans le cul aujourd’hui de Jana Cerna

L’underground pragois face au stalinisme. La lettre d’une femme provocatrice, féministe, indépendante et absolument amoureuse à son amant. À lire, pour ceux qui ne connaissent pas l’autrice, à la lumière de la préface de Anna Rizzello. Un contexte qui compte… Ce qui n’enlève rien à l’intemporalité du propos mais souligne son caractère résolument avant-gardiste.

À celles et ceux que l’adjectif “raisonnable” – appliqué à la création, à l’amour, au désir, au sexe – fera toujours frémir.
À celles et ceux qui démolissent résolument les barrières entre les chemins qu’emprunte leur envie de l’autre.
Et aux autres… Parce qu’un brin d’anti-conformisme ne fait pas de mal, je crois.
Un texte beau et brûlant, comme un orgasme intensément impudique qui abolit toutes frontières entre ventre et tête.

Au poil de Sophie Adriansen

Plus j’y réfléchis, plus tout m’amène à cette conclusion : s’enlever tous les mois des poils qui repousseront de toute façon, ça ne sert à rien. Je fais un rapide calcul : une heure chez l’esthéticienne chaque mois pendant… disons, soixante ans, en partant du principe que quand j’aurai soixante-quinze ans je n’en aurais plus rien à fiche de mes jambes, ça fait sept cent vingt heures. ce qui correspond à trente jours ! Un mois complet d’une vie passé à se faire arracher des poils ! Qui peut réellement décider de sacrifier autant de temps à ça ?

Un chouette roman jeunesse pour se donner le choix de dire halte à la dictature anti-poils aux pattes, sous les bras ou qui dépassent des bords de la culotte ou du nez 😉

Et une belle collection de 4 titres déjà parus à découvrir aux éditions Magnard Jeunesse à lire et/ou à écouter.

https://www.magnard.fr/collection/la-breve

Plus de likes que d’amour de Dorian Masson

“Sur les draps noirs

ton soutien-gorge Blanc

Comme j’aimerais que tu le remettes

Pour te l’enlever

Encore

Pour ou contre les soutien-gorges, peu importe.

En revanche, je parie que vous serez entièrement pour ce texte. Un vrai crève-cœur de n’en relever que quelques lignes pour titiller votre curiosité et ne pas déflorer tout le livre.

À chaque page, la magie opère qu’elle vous serre les entrailles ou vous colle le sourire… À l’heure du numérique, des trucs qui vont vite, des gens qui s’éloignent les uns des autres, ça fait du bien de parler d’amour/des amours avec des hauts, des bas et même des travers : la vie, quoi !

Une petite pépite dans l’une de nos collections favorites, “L’iconopop”.

Et pour suivre l’auteur sur Instagram, c’est par ici

https://www.instagram.com/n0zam/

Bel Abîme de Yamen Manai

“Vous savez, la tête, c’est une cheminée, la vie un long hiver et les souvenirs et les livres, des morceaux de bois.
(…)
Dans ce monde de façades, ce qu’il y a de plus précieux est ce qui coûte le moins. Un livre, une étreinte, et l’amour, l’amour, ne serait-ce que celui d’un chien.

Tunisie, après ce printemps qui n’amènera que du vent à celles et ceux qui ont eu de l’espoir.

Le monologue d’un adolescent d’une quinzaine d’années, adressé alternativement à l’avocat commis d’office et au psychologue judiciaire, qui déroule le récit d’un avenir dos au mur dans un pays rongé par le désespoir et la misère.

Lorsque la violence et le mépris harcèlent de toutes parts et sont les seuls horizons, les seuls modèles et héritages, peut-on honnêtement parler de choix ? ne serait-ce que d’une possibilité de faire autrement ?
Comment faire lorsqu’on vous retire la seule petite lumière, apparue au milieu de cet enfer, qui laissait enfin croire qu’autre chose était possible ?
Quand il n’y a rien, nulle part et jamais, qui peut croire que la colère est injustifiée ?

Un texte court, fort et tristement réaliste sur la Tunisie d’aujourd’hui et ce qu’il reste de sa “révolution”.

Notre guerre contre le sexisme ordinaire de Kev Sherry, Helen Mullane et Katia Vecchio

Réagir face à l’intimidation et au harcèlement, ça s’apprend…

Le portrait de cette violence “ordinaire” à travers les histoires d’un groupe de jeunes lycéennes et lycéens. Qu’elles et ils soient victimes ou bourreaux, personne n’en sortira indemne et les répercussions de leurs choix d’ado marqueront irrémédiablement les adultes qu’elles et ils deviendront.

Pas de virtuel dans ses pages, personne ne se cache derrière un écran et les face à face entre jeunes n’en sont que plus percutants tant pour eux-mêmes que pour les lecteurs que nous sommes.

Une BD qui ne mâche pas ses mots et souligne la nécessité d’en parler et de parler avec nos ados…

Dès 15 ans.

Tandem, de Jean-Yves Beaujois

Et si notre campagne n’était pas aussi tranquille qu’on le soupçonne ?

Jonas est un quarantenaire qui mène une existence paisible, entre sa passion des plantes et les moments passés avec son amie Évelyne.
George est un homme simple et rustre, très fier de son emploi d’homme touche-à-tout au camping de Volonne. Il y croise Baptiste et Adèle qui y séjournent pour retenter la soudure de leur couple et découvrir les environs.
Un beau matin, un cadavre est trouvé dans la Durance et perturbera la tranquillité des habitants de ce petit village des Alpes-de-Haute-Provence. Le lieutenant de gendarmerie Calam et ses coéquipiers sont chargés de cette affaire, peu habituelle dans leur campagne et qui se révélera plus complexe que prévu.

Un roman qui mêle enquête et vie quotidienne, et nous emmène dans les décors familiers d’un village en bord de Durance.

L’arbre de colère, de Guillaume Aubin

Je suis une montagne, je suis une Peau-Mêlée.

La naissance de Fille-Rousse est entourée de mystère. Elle grandit dans une tribu amérindienne, fille qui partage les jeux des garçons, et sera reconnue comme Peau-Mêlée, un être à part, homme et femme à la fois, reconnue comme telle par certains et mis à l’épreuve par d’autres.

J’ai gagné de vivre encore avec les arbres et pas devant ma tente. Il dit aux autres que c’est moi qui ai triché. Il dit que j’ai menti. […] Est-ce qu’il me faut regagner chaque jour mes droits ? Est-ce qu’il faut se battre cent fois sans jamais trébucher ? Non. j’ai joué selon les règles, et j’ai gagné.

Un premier roman sur les traces d’une jeune fille en quête de liberté et d’identité, qui nous fait découvrir les tribus semi-nomades des Premières Nations canadiennes, entre l’amour des familles et la violence des rites et des combats, entre traditions ancestrales et évolution forcée par l’arrivée des Européens.

Je me trouve sur une plage,d’où je peux regarder l’île en face. Le soir se rapproche. le soleil glisse lentement. Semble ne jamais vouloir s’échapper. Les nuages se gorgent de couleurs. Devant moi, sur l’île, il y a cette roche heureuse de recevoir le ciel. Cette falaise miroir. Je laisse mes yeux entrer dans une faille qui court. Ils y entrent si profond que je sens la puissance de la pierre. Comme si mes yeux étaient une main immense qui caresse. La faille n’est plus là-bas, elle est là, sur mes doigts. Elle est là, dans mon ventre.

Ce qui vient après, de Joanne Topkins

Jonah se suicide en avouant le meurtre de son ami Daniel. La vie des familles de ces adolescents éclate face à ses drames inexplicables. Arrive Evangeline, jeune fille sans-abri et enceinte, qui va mettre de la lumière dans la vie d’Isaac qui la recueille et de Lorrie.

Un roman poignant et lumineux où trois êtres blessés vont devoir affronter leurs souvenirs et les douleurs sourdes du passé pour se reconstruire.

Café sans filtre, de Jean-Philippe Blondel

Depuis la réouverture du Tom’s après le confinement, Chloé s’y réfugie chaque jour, discrète observatrice des gens qui passent avec leurs histoires, cette femme avec son fils, ces deux hommes qui se retrouvent, mais aussi Jocelyne, l’ancienne patronne du bar et Fabrice, qui a pris la suite, avec José et ses envies d’évasion…

Un roman frais et léger qui se savoure comme un café en terrasse et qu’on referme avec le sourire !