Archives de catégorie : Non classé

Défi lecture à partager !

Une belle proposition des éditions du Seuil pour donner du souffle et de la diversité à ses lectures ! Nul besoin de tout lire, de se mettre la pression, chacune et chacun est libre d’y piocher à l’envie comme de s’y tenir rigoureusement. Seul.e, en duo, en trio ou en équipe, tout est possible.

Envoyez-nous un petit mot sur vos lectures (titre, auteur/autrice et votre ressenti si vous en avez envie) et on complètera les numéros au fur et à mesure avec les prénoms correspondants…

D’ici peu, nous aurons toutes et tous des tas d’idées lecture pour entretenir le niveau de nos piles à lire !

  1. “Le temps des sorcières”, Alix E. Harrow (Estelle)

3. “Le Pion”, Cerda (Marc)

4. “la vraie recette de l’amour”, Agnès Laroche (Marie-Julie)

Le mot de Marie-Julie :
Un roman jeunesse qui nous parle d’amour sur fond de gourmandises et de littérature… Roméo aime Juliette et Juliette aime Roméo mais leurs familles s’affrontent. Et puis Yann, le meilleur ami de Roméo, tombe amoureux de la belle et lui demande de l’aider à lui écrire des lettres… ça ne vous rappelle pas quelqu’un au long nez ??? Vont-ils avoir le même triste sort ou l’amour sera-t-il vainqueur ? Une lecture agréable et rigolote qui donne envie d’aimer et de cuisiner !

5. “Géopolitique”, Vincent Piolet & Nicola Gobbi (Marie-Julie)

Le mot de Marie-Julie :
Un livre très intéressant et très riche.
Comme son nom l’indique on y parle géopolitique.
De ses prémices avec Hérodote au 5ème siècle avant JC à nos jours.
La présentation est sous forme d’émission de télé, où à tour de rôle les plus grands théoriciens viennent nous présenter leurs travaux et réflexions. A travers les 100 pages de l’album, on y évoque les plus grands conflits mondiaux, leurs enjeux, leurs retombées. J’y ai appris énormément, même si je sais que je ne retiendrai pas tout. Ce livre nous permet d’ouvrir les yeux sur les guerres actuelles qu’elles soient en Ukraine ou au Moyen-Orient.
Le livre est très très riche en connaissances et nécessite plusieurs jours de lecture pour pouvoir en assimiler le maximum. Je sais que je retournerai sûrement pour relire certains passages.

6. “La révérence de l’éléphant”, Laura Trompette (Marie-Julie)

Le mot de Marie-Julie :
“Ce roman est une pépite. J’ai aimé les trois personnages principaux, et les secondaires aussi, avec une mention spéciale aux résidents de l’ EHPAD. L’alternance des voix est régulière, mais pas lassante, au contraire. J’ai apprécié de retrouver Marguerite, Emmanuel et Roxane, comme un rendez-vous donné quelques pages plus tôt. Même si je me suis doutée de la fin de cette histoire dans les grandes lignes à la lecture des premiers chapitres, j’ai pris un grand plaisir à tourner les pages et à voir évoluer les relations. L’autrice a un vrai talent pour distiller des émotions à travers ses mots. Cette lecture est une belle histoire d’amour, de vie, de famille, d’acceptation et d’humanité. J’ai aussi appris énormément de choses sur les problèmes de braconnage, de surpopulation et de leurs conséquences sur les humains et les animaux. Attention, par contre, car ce livre là donne envie de voyager et d’aller observer cette nature si belle de la Tanzanie. Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre. Il est mon premier coup de cœur Roman 2024.

7 .“la symphonie des monstres”, Marc Lévy (Marie-Julie)

Le mot de Marie-Julie :
Un roman à ne pas laisser passer.
Un roman qui ouvre les yeux sur la cruauté de certains hommes et femmes.
Un roman sur la bonté et la gentillesse d’autres.
Un roman sur l’espoir, la famille, la volonté.
Un roman sur l’amour familial. Ce livre m’a bouleversée, émue, révoltée. Je vous l’écris franchement il intègre la catégorie des livres qui m’ont marquée et dont je me souviendrai longtemps. À lire sans attendre, à partager pour que nous soyons de plus en plus nombreux à découvrir les atrocités qui se déroulent presque aux portes de chez nous.

10. “lettres à l’amant (…)”, Emma Goldman (Prysc)

13. “Fille d’alcoolo”, Camilla Galapia (Marie-Julie)

Le mot de Marie-Julie :
Une BD autobiographique qui ne laisse pas indifférent.e. L’autrice nous parle de sa vie, de sa mère, de sa famille et d’un membre qui s’est invité petit à petit, l’alcool. Avec des mots et des dessins simples, mais percutants, elle témoigne de ses espoirs, déceptions, regrets, envies, hontes, résignations… Cet album est touchant de vérité et de sentiments. Pour moi, il devrait trouver sa place sur les étagères des bibliothèques, médiathèques, et CDI afin de toucher le plus grand nombre d’ados et d’adultes. 

“Le roitelet”, Jean-François Beauchemin (Prysc)

14. “Stella et l’Amérique”, Joseph Incardona (Prysc)

21. “Je suis au-delà de la mort”, L’Homme Étoilé (Marie-Julie)

“Le Meunier Hurlant”, Nicolas Dumontheuil (Prysc)

Le mot de Marie-Julie :
“Je vous avoue que j’avais un peu peur de me plonger dans cette lecture… “À la vie” ” et “Je serai là ” m’avaient tellement plu et chamboulée que je craignais d’être déçue. Mais une fois cette BD ouverte je n’ai pas pu la fermer avant de tourner la dernière page…en larmes. Cette histoire nous donne une belle leçon de vie à travers les histoires de Jean et Franck, qui font connaissance à l’hôpital lors de cures de chimio. J’ai beaucoup aimé retrouver les dessins et les textes de @l.homme.etoile pour cet album plein de vie, d’humour et d’amour.”

24. “Fraternité”, Luc Dagonnet (Marc)

“Ruralités”, Hortense Raynal (Prysc)

25. “Border la bête”, Lune Vuillemin (Prysc)

“Qui sait”, Pauline Delabroy-Allard (Corinne)

Le mot de Corinne :
Ce dernier livre reçu dans mon abonnement est écrit par une toute jeune femme trentenaire.
Il s’agit d’une quête identitaire à partir des 3 prénoms qui jalonnent celui qu’elle porte en prénom d’usage.
Le style est original et très plaisant et le sujet est profond, car chacun peut se questionner sur les prénoms qu’il porte et qu’il peut donner à ses enfants !

“Combien de cœurs”, Nawal El Saadawi (Elo).

“Copeaux de bois”, Anouk Lelczyk (Marc)

26. “Nymphéas noirs”, Michel Bussi (Estelle)

29. “En aveugle”, Eugene Marten (Marc)

30. “Echecs : histoire complète”, Victor Lorenzo Pinel (Marie-Julie)

Le mot de Marie-Julie :
Une très belle bd pleine de petites histoires qui se croisent pour en faire une grande. On y croise Samir, Marion, Mathieu, Renaud… Tous sont à un tournant de leur vie sentimentale. Au fil des pages, on voit l’amour naître, survivre, mourir, renaître, poindre sur l’échiquier de la vie où nous sommes pions, fous, tours, cavaliers, rois ou reines ! 
J’ai passé un très bon moment de lecture avec cette bd, que j’ai pris le temps de déguster jusqu’au dénouement que j’ai adoré ! 

32. “La Bouche pleine de terre”, Branimir Sćepanović (Prysc)

“Dolorès ou le ventre des chiens”, Alexandre Civico (Marc)

33. “La Dernière fugitive” et “La Brodeuse de Winchester”, Tracy Chevalier (Corinne)

Le mot de Corinne :
On pourrait penser que cet auteur aime les couvertures bleues car ses 2 livres ont sont pourvus, l’une étant toutefois d’un bleu plus lumineux que l’autre !
J’ai lu plusieurs livres de cet auteur et tous m’ont captivée et émue. Ils possèdent tous de très forts personnages, courageux et honnêtes, menant et traversant une vie difficile dans leur époque. Tracy Chevalier pose toujours un fond historique riche en renseignements qui renforce l’intérêt de ses livres.

“La faiseuse d’étoiles”, Mélissa Da Costa (Marie-Julie)

Le mot de Marie-Julie :
Une belle lecture très émouvante et qui interroge sur ce à quoi nous sommes prêts et prêtes à faire en devenant parents. L’alternance entre passé et présent rythme le récit et le rend plus fort, prenant. En dévorant cette petite histoire toute simple, mais forte en émotions vous passerez un bon moment et vous ferez en plus une bonne action. (L’achat du livre contribue à financer les besoins en alimentation d’urgence de l’UNICEF)

36. “American Dirt”, Jeanine Cummins

Le mot de Corinne :
C’est le tout premier livre d’une longue série de mon abonnement à la librairie et celui-ci m’a plongée dans le Mexique, les cartels de la drogue et leur impact sur des gens sans histoire qui vont devoir tout abandonner et braver la peur, la mort, le froid et les dangers de la fuite pour rester en vie. Un livre haletant et avec un réalisme très cruel.

37. “Inoubliables“, Fabien Toulmé (Marie-Julie)

Le mot de Marie-Julie :
Une Bd qui parle de la vie simple et anodine de gens comme vous et moi. Ces derniers nous racontent un événement marquant de leurs vies. Ce recueil d’histoires est composée de six récits dans lesquels j’ai plongé immédiatement. Certains peuvent faire écho en nous, ou pas du tout, mais tous m’ont touchée profondément. 
J’ai beaucoup cette idée de @fabientoulme de témoignages, de portraits de la société. J’attends avec impatience les tomes suivants.

40. “Les Lettres d’Esther”, Cécile Pivot (Corinne)

Le mot de Corinne :
Il s’agit d’une livre qu’une très bonne amie m’a offert.
J’ai été subjuguée par l’écriture de cet auteur inconnue pour moi et le thème m’a immédiatement plu.
Il s’agit d’un atelier d’écriture épistolaire ouvert par une libraire entre 5 personnes et elle-même.
J’aurai rêvé en faire partie !!

45. “Le Ciel ouvert”, Nicolas Mathieu – Dessins d’Aline Zalko (Prysc)

47. “Au temps pour moi”, Serge Scotto (Marie-Julie)

Le mot de Marie-Julie :
“Quels bons moments je viens de passer avec Herbert Turaive, tonton Tonin, Aurélie et tant d’autres ! Cette lecture m’a été conseillée par l’auteur et franchement je ne la regrette pas. J’ai aimé rencontrer les personnages issus de son imagination, découvrir Marseille par ses yeux et suivre une intrigue mêlant suspense et humour. Cette histoire est pleine de remarques acerbes, drôles, vivantes. Le monde du livre dans sa plus grande valeur en prend plein la tronche… éditeurs, auteurs (parisiens surtout), libraires, organisateurs de salon, élus culturels… (ouf les bibliothécaires ont été épargné.e.s). Et en plus, vous y apprendrez quelques petites astuces et notions d’orthographe et de grammaire ! Merci Serge pour ce moment de lecture, j’ai eu quelques fois l’impression d’entendre le son de ton accent à travers tes mots et de retrouver ton énergie et ta verve ! “

48. “La femme du périphérique“, Sophie Pointurier (Corinne)

Le mot de Corine :
Il s’agit d’un premier roman pour cet auteur qui aborde le sujet de l’art en Allemagne des années 90 et plus précisément de la perception de l’art féminin et de l’art dans l’ex Allemagne de l’est.
Sous forme de roman policier, une quête menée avec finesse et nous allons de découverte en découverte.
Donc, livre à découvrir !

Il est fou ! Un livre de Guy Lévis Mano et David Audibert imprimé aux éditions Quiero

Un livre, une exposition, un atelier gravure

Contentes de vous convier à une belle exposition qui se prépare à la Médiathèque Louis Joseph de Château-Arnoux Saint-Auban entre le 15 janvier et 15 février prochain.

Les 28 planches du livre “Il est fou !” imprimé et publié aux Éditions Quiero avec des gravures sur bois de David Audibert, des livres de GLM et d’Archétype. L’exposition présente pour l’essentiel les planches imprimées du livre de Guy Lévis Mano et David Audibert sorti en décembre 2022. Ce livre entièrement imprimé à la main en typographie au plomb par Samuel Autexier dans l’atelier Archétype à Forcalquier a demandé trois mois de travail (de août à novembre). Dans les vitrines sont exposées compositions typographiques et gravures sur bois ainsi que les ouvrages publiés par les éditions Quiero, quelques ouvrages de GLM (collection personnelle et dépôt du musée de Vercheny) et de l’atelier Archétype (livres pauvres en collaboration avec Chantal Giraud Cauchy).

Le vernissage aura lieu ce samedi 14 janvier à 11h avec une lecture d’extraits du livre par Sadou Czapka. Un beau moment en perspective, un régal pour vos yeux et vos oreilles. La libraire vous propose un choix de livres issus du catalogue des Editions Quiro & une belle vitrine. Venez donc, ça va être bien.

Un atelier de 3 h animé par David Audibert (gravure sur bois) est proposé le mercredi 1er février de 15 h à 18 h pour rentrer dans l’univers du livre. Inscription auprès de la Médiathèque ou de la librairie au 09 72 63 56 38 ou contact@defilenpage.fr

“Il est fou !” Recueil de onze « minutes » imprimé en 1933 à 90 exemplaires sur la petite presse à bras du poète Carlos Rodriguez Pintos par Guy Lévis Mano, il inaugure le catalogue de ce qui allait devenir la maison GLM. Ces poèmes parlés font suite à dix années d’intenses activités littéraires (revues, expositions, rencontres) et marquent le début d’une aventure éditoriale qui fera de GLM l’éditeur attentif des poètes et artistes les plus célèbres du XXe siècle (Breton, Char, Dali, Dupin, Éluard, Jouve, Lorca, Mirò, Picasso, etc.). Suivant la volonté testamentaire de l’auteur, les éditions Quiero proposent une nouvelle version à quatre mains.