Le goûter du Lion, d’Ito Ogawa

“Le bonheur, c’était de couler des jours ordinaires, à se plaindre juste un peu, sans se rendre compte que l’on était heureux.”

Gravement malade, Shizuku choisit de finir sa vie dans La maison du Lion, un lieu apaisant, sans acharnement, qui accompagne et apaise pour offrir une fin heureuse. Aux côté des bénévoles et des autres pensionnaires, elle commence sa nouvelle vie, prête à profiter de chaque instant, notamment lors du fameux goûter du dimanche, qui réunit tout le monde autour d’un dessert d’enfance, riche en saveurs comme en souvenirs.

Une très beau roman, délicat et poétique, aux côtés d’une jeune femme qui apprivoise la mort en apprenant à vivre pleinement.

“Accepter la mort, c’était aussi accepter son désir de vivre, de vivre le plus longtemps possible.. en vivant pleinement jusqu’à l’heure de ma mort, j’aillais accomplir ma vie.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.