Les toits du paradis, de Mathangi Subramanian

Le paradis, c’est un bidonville de Bangalore menacé de destruction. Y vivent des défavorisés, surtout des femmes qui combattent la pauvreté et la dureté de l’existence par leur solidarité, leur volonté de vivre, leur courage de se battre pour préserver le peu qu’elles ont. A travers le quotidien de cinq adolescentes et de leurs mères, on découvre une communauté marginalisée mais unie et déterminée.

Un roman lumineux et sans misérabilisme. Portraits de femmes fortes et courageuses qui luttent pour être elles-mêmes contre un gouvernement qui les rejette et des traditions qui les oppressent.

Des femmes aimées avec passion, abandonnées avec cruauté. Qui se réveillaient tous les matins les poings serrés, les genoux fléchis, prêtes à se battre. Qui voulaient à tout prix vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.