Howl de Allen Ginsberg

J’ai vu les plus grands esprits de ma génération détruits par la folie, affamés hystériques nus
se trainant à l’aube dans les quartiers noirs en quête d’un furieux shoot,
initiés à gueules d’anges brûlant pour l’antique lien céleste avec la dynamo étoilée dans la machinerie de la nuit (…)

Nouvelle traduction de Nicolas Richard aux éditions Christian Bourgois (version originale en seconde partie de recueil) pour ce monument de la poésie américaine publié pour la première fois en 1956. Qualifié d’obscène et d’abord censuré dans un pays qui est encore loin d’en avoir terminé avec le puritanisme, “Howl” continuera d’être diffusé suite à un arrêt de 1957 rendu par le juge Clayton W. Horn et deviendra le recueil “culte” de la Beat Generation, emblématique mouvement de la contre culture américaine porté par Ginsberg, Kerouac et Burroughs.

Créatif et libertaire dans sa forme, ce texte halluciné dévale les pentes de l’âme humaine entre grandeur et décadence, lyrisme et brutalité crue et le flot des mots vous menotte à sa lecture de la première à la dernière ligne. Respirez un grand coup avant de poser les yeux sur la première page, vous ne reposerez pas le livre avant de l’avoir frénétiquement terminé.

Intemporel cri de rage contre une Amérique dévorée par les inégalités sociales, le racisme et la violence du système capitaliste, brûlot incendiaire contre une société qui écrase tout ce qu’elle considère comme marginal, “Howl” n’a rien perdu de sa force pour celles et ceux qui le découvriront aujourd’hui.

En librairie le 22 septembre 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.