Archives par mot-clé : Témoignage

La petite dernière, de Fatima Daas

Coup de cœur de Pryscilla

Le récit autobiographique d’une jeune femme française d’origine algérienne et musulmane, troisième fille de sa fratrie, qui cherche et interroge sa place au sein de sa famille, de sa communauté et de sa religion. Déchirée entre l’affection pour ses proches et la réalité de ce qu’elle est au plus profond d’elle même, c’est cette souffrance terrible face à l’inconciliable qui parcourt les pages de Fatima Daas… Femme, lesbienne, française, mulsulmane, banlieusarde ; Comment se forger et s’accepter, être soi sans décevoir ni Dieu ni les siens, apprendre à aimer et accepter de l’être en retour sont autant de questionnements qui jalonnent ce tout jeune parcours de vie.

Un premier roman d’une grande force, entre litanie et prière, dont chaque début de « chapitre » accueille le lecteur par cette vérité immuable : « Je suis Fatima Daas ». Un texte et une voix qui portent avec puissance le sujet encore trop tabou de l’homosexualité dans la religion musulmane.

Le libraire de Cologne, de Catherine Ganz-Muller

Cologne, Allemagne. 1934.
Poussé à l’exil par les lois anti-juives, le libraire Alexander Mendel est obligé de s’exiler en France avec sa famille. Il confie sa Librairie à son jeune employé, Hans Schreiber.
Par fidélité à son mentor et par haine du régime nazi, Hans décide de se battre, malgré les menaces et les bombes, pour que la Librairie continue à vivre dans cette période tragique.

Le combat d’un libraire, héros ultime d’un pays où règnent la haine et la terreur, qui tente de faire triompher les livres… et la liberté.

Basé sur une histoire vraie.

Ma résistance aux nazis est de continuer à ouvrir la librairie tous les jours et à la faire fonctionner.”

Je suis née à Bergen-Belsen, de Yvonne Salamon

Yvonne Salamon est née dans un camps de la mort et y a survécu pendant 6 mois avant d’en sortir.
Ce livre raconte son histoire et celle de sa mère, Hélène, résistante torturée et déportée alors qu’elle était enceinte.

Leurs deux vois entremêlées nous font entrer dans l’histoire d’une famille prise dans es tourmentes de la grande histoire. Elles ont côtoyé l’horreur la plus grande, mais aussi des gestes d’une humanité sans pareil au plus noir de la détresse.

Un magnifique témoignage.

Chute libre – carnets du gouffre, de Mademoiselle Caroline

L’auteure est tombée en dépression, à trois reprises. Elle raconte ici la chute, la rechute, incluant dans le récit ses dessins de l’époque.  Elle nous fait vivre ce qu’est la dépression, comment cela s’introduit dans tous les aspects de la vie quotidienne, et les difficultés à s’en sortir.

Un témoignage à la fois drôle et bouleversant qui peut toucher et informer aussi bien les gens qui vivent cette maladie que leurs proches.

La différence invisible, de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline

Depuis toujours Marguerite se sent différente, en décalage avec les autres. Avec ses amis, sa famille, au travail, elle lutte contre ses peurs et ses habitudes pour maintenir les apparences de “normalité”. Jusqu’au jour où elle est diagnostiquée autiste Asperger. C’est le déclic. Un nom sur son mal-être : “il est normal qu’elle soit anormale”.

Commence alors une nouvelle vie où elle se découvre, s’accepte, affirme sa différence et la confronte aux multiples réactions de son entourage personnel comme professionnel.

Un très beau récit, touchant et émouvant, qui ouvre les yeux sur l’autisme et plus généralement sur toutes les différences invisibles. Une invitation à la compréhension et à la tolérance.