Archives par mot-clé : mis-en-avant

Héliotrope T1. Les voleurs de magie de Joann Sfar & Benjamin Chaud

Mon drame a commencé ainsi. Ça va sans doute vous faire marrer, mais je vous garantis qu’y a pas de quoi rire. Juste avant de m’appeler Héliotrope, j’avais la même couleur que vous.

Pas facile de passer inaperçue au collège et de se faire des amis quand on est élevée par une grand-mère qui déjeune d’un bol de vodka céréales, que ses parents sont incarcérés (préférer “sans profession” pour les papiers officiels 🙂) et qu’on appartient à une lignée de cambrioleurs voleurs d’objets magiques.

Lorsque par amour pour la belle Calypso, celle qui n’est pas encore devenue Héliotrope décide, avec l’aide de sa copine vampire Aspirine (clin d’œil à une autre héroïne de Sfar) de subtiliser la plus rare des couleurs, elles va rapidement regretter de ne pas avoir tenu compte du panneau “NE PAS TOUCHER” !

Cœur d’artichaut au caractère bien trempé, rebelle à toute autorité et totalement casse-cou , Héliotrope, armée de son Nokia hors d’âge et d’une bonne dose d’humour va se retrouver mêler à de bien étranges aventures et devra faire preuve d’une intrépidité digne d’Indiana Jones pour échapper à tous ceux qui convoitent le mystérieux “objet” sur lequel elle vient de mettre la main…

Un premier tome que l’on dévore d’une traite et qui donne terriblement envie de lire la suite !

Colette Magny. Les petites chansons communistes de Yann Madé

Ne pas chanter pour mais donner la parole.

Non, Colette Magny ce n’est pas que ‘Mélocoton” et on en est même loin !
Entre la secrétaire bilingue à l’OCDE et la corpulente pintade insoumise, il y a une vie de luttes et de rencontres.
Son oeuvre artistique profondément inspirée par ses engagements, de la Guerre d’Algérie jusqu’aux mouvements antiracistes des années 1980, et les coups de gueule, marques de fabrique de cette immense artiste, jalonnent les pages de cette passionnante BD et nous la racontent dans toute sa radicalité.
Des textes de ses chansons rythment cette biographie qui n’accorde que très peu d’entorses au réel et on croise des tas de personnes formidables dont on est très content d’entendre parler (pour une fois…)
Et merci Pierrot d’avoir travaillé l’auteur au corps pour que cette pépite voit le jour. 😉

(Gros, très gros) Coup de cœur ❤❤❤

Le parfum de l’exil, d’Ondine Khayat

“Taline appartenait à une chaîne humaine. Des êtres incarnés les uns après les autres, dont le vécu laissait des empruntes indélébiles… Elle portait en elle les stigmates des horreurs perpétuées contre les siens et, quoi qu’elle fasse, elle ne pouvait y échapper. Il lui fallait s’y confronter.”

Une belle lecture qui nous entraîne aux côté d’une jeune femme confrontée au passé de sa grand-mère arménienne dont elle découvre l’histoire et les tragédies…

J’ai laissé des morceaux de mon coeur sur les routes tortueuses de ma vie. Ils se sont pris dans les buissons du doute et sont restés suspendus aux mûriers du désespoir.