Le chœur des femmes, de Martin Winckler

Jean Atwood doit exercer pendant six mois dans l’unité 77 du docteur Franz Karma, dédiée à la médecine des femmes. Une cohabitation qui promet d’être conflictuelle entre le médecin, attentif aux femmes, à l’écoute de ce qu’elles ont à dire, et l’interne, qui se borne à l’aspect clinique et est plein de préjugés.

Un très beau texte, profondément humain, qui donne la parole aux femmes, à ce qu’elles subissent, aux violences médicales dont elles sont victimes, dans un système de santé très déshumanisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.