Ce qu’il faut de nuit, de laurent Petitmangin

Il a élevé ses fils comme il a pu, seul, mais avec tout l’amour et l’attention qu’il pouvait leur donner. Ils grandissent, tracent leur chemin, avec leurs convictions qui leur ont fait prendre des chemins différents. Rester présent, malgré les liens qui vacillent et l’incompréhension. Et la vie qui les malmène.

Un premier roman fort et sensible, qui vous emporte. “Je pense que ça a été une belle vie. Les autres diront une vie de merde, une vie de drame et de douleur, moi je dis, une belle vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.