77, de Marin Fouqué

Ce matin là, il ne monte pas dans le bus. Il reste assis, regarde les voitures, attend que le temps passe. Ses souvenirs remontent. L’enfance, pas si lointaine, dans cette campagne du sud 77. Les brimades, les difficultés familiales, l’amitié, les bagarres, l’innocence, les champs, le silence.

Un premier roman comme un cri, celui d’un adolescent perdu, sans repère, qui se cherche, veut être un homme, un vrai, malgré son corps de lâche. Un adolescent qui ne sait pas comment être qui on lui dit d’être et encore moins lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.