Sylvain Martinel, d’Elisabeth Martinez-Bruncher

La nuit, Sylvain est surveillant dans un internat. Au matin, il regagne son refuge dans les bois, sur les terres du vieux Léon, qui l’a pris sous son aile. Personne ne connaît vraiment ce jeune homme posé, souriant et peu bavard, qui sait écouter et recueille les confidences nocturnes d’adolescents en détresse, comme la frêle Céline. En lui se cache une ombre, un passé mystérieux enfouit en lui.

Un roman délicat où la lumière perce les ombres d’êtres marqués par des blessures profondes, dont les racines plongent dans les secrets enfouis de tragédies passées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.