Sankhara, de frédérique Deghelt

Alors que son couple traverse une crise, Hélène décide de s’isoler dans dix jours de méditation silencieuse. Elle laisse derrière elle une carte par jour pour ses enfants et un mari en proie au doute face à l’éclatement de sa vie familiale aussi bien que professionnelle.

D’un côté le calme de la méditation et de l’écoute de soi. De l’autre, la violence des attentats, la presse internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.