Les loyautés, de Delphine de Vigan

Dès le début de l’année, Hélène sent que Théo est différent des autres élèves. Quelque chose d’imperceptible qu’elle reconnaît en lui. Un mal être, une souffrance invisible, qui la ramènent à la celle des coups de son père. Théo, 12 ans, qui profite de chaque moment entre les cours pour se réfugier dans un recoin pour boire en cachette et laisser la brûlure de l’alcool endormir les problème familiaux qui le rongent. Il y a aussi un homme qui a perdu son travail et s’enfonce, une femme qui découvre la face cachée de son mari, une mère qui fait porter à son enfant le poids de sa rancœur envers son ancien époux… Et surtout il y a tous ceux qui, par loyauté, se taisent.

Un livre sombre et touchant sur la lente descente aux enfers d’un enfant trop tôt confronté au monde adulte. Et la difficulté pour son entourage de lui venir en aide lorsqu’il garde tout enfoui en lui. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.