Archives de catégorie : Littérature

Un gentleman à Moscou d’Amor Towles

1920, Moscou : le comte Alexandre Illitch Rostov est condamné à vivre en résidence surveillée dans le luxueux hôtel Metropol où il a ses habitudes. Avec sa joie de vivre et son flegme aristocratique, il s’adapte à cet exil, noue des liens avec le personnel de l’hôtel et les hôtes de passages, dont la petite Nina qui bouleverse son quotidien réglé.

Aventures, joies et peines se succèdent dans cet univers en huis clos, pourtant ouvert sur la Russie et le reste du monde, sous l’œil pétillant, plein d’esprit et de finesse d’un homme qui reste lui-même et retourne le sort à son avantage.

Un monde à portée de main, de Maylis de Kérangal

Paula, Jonas et Kate se sont rencontrés dans une école de peintre de décors. Un apprentissage rigoureux et exigeant, une vie d’ascèse qui bouleverse les habitudes de Paula et lui ouvre un monde où elle va se trouver et s'épanouir. 

L'auteur nous plonge dans un univers à la fois replié sur lui-même et connecté au monde, d'une écriture aussi pointue et délicate que la technique de la peinture en trompe-l’œil. 

Une femme aimée d’Andreï MAKINE

Un cinéaste russe s’éprend de Catherine II et se plonge dans les moindres détails de la vie de cette femme aux multiples visages. Tsarine éclairée mais despotique, féministe avant l’heure et nymphomane, amie des philosophes et ennemie de leurs idées révolutionnaires, épouse rejetée, mère, amante, régicide… Il veut montrer la femme cachée sous la couronne, le désastre de l’intimité derrière l’existence glorieuse, saisir les instants qui touchent à la vérité d’un être tout en composant avec la censure et l’opinion publique.
Entre XVIIIe siècle et années 80, Makine rend avec brio hommage à la grande Catherine en nous montrant la Russie de la fin de l’Union Soviétique, et celle qui lui a succédé.
Un livre magnifique.

La grand-mère de Jade, de Frédérique DEGHELT

Une jeune femme prend sa grand-mère chez elle pour lui éviter la maison de retraite. Elles se découvrent dans cette intimité nouvelle : derrière la petite-fille et la grand-mère se cachent des femmes pleines de surprises, de rêves et de doutes.
Un très beau texte au ton juste qui bouscule les certitudes et donne à méditer : connait-on vraiment ceux qui nous sont proches ?

Royaume de vent et de colères, de Jean-Laurent DEL SOCORRO

En pleine guerre de religion, la ville de Marseille s’oppose au royaume de France. A La roue de la fortune se croisent, à la veille du dénouement, plusieurs personnages confrontés à leurs choix, avec leurs doutes et leurs peurs. Leurs voix alternent efficacement et inscrivent leurs histoires dans la grande.
Le récit se construit par petites touches qui rythment le texte et tiennent en haleine.
Une très belle découverte pleine d’originalité.

Le labyrinthe des esprits, de Carlos Ruiz Zafon

Dans une Espagne franquiste tourmentée, la mystérieuse Alicia Gris est chargée d’élucider, en parallèle de la police, l’étrange disparition d’un ministre. Son enquête la conduit dans les sombres et tortueux méandres de Barcelone, la plonge dans des secrets inavouables du régime et croise la route de la famille Sempere dont l’histoire semble intimement liée à celle du ministre…

Un roman magistral et envoûtant, qui se joue des genres et rend un bel hommage à la littérature.

Ce livre clôt en beauté le cycle du Cimetière des livres oubliés.

Une histoire n’a ni début ni fin, seulement des portes d’entrée. C’est un labyrinthe sans fin de mots, d’images et de pensées réunis pour nous révéler la vérité invisible sur nous-mêmes.

Dans le murmure des feuilles qui dansent, d’Agnès Ledig

Anaëlle se reconstruit suite à un accident en prenant sa vie en main et se consacrant à sa passion de l’écriture.
Thomas ne vit plus que pour son petit frère malade, peuplant sa chambre d’hôpital d’histoires d’animaux et de forêts.
Hervé, procureur à l’existence monotone, voit son quotidien chamboulé par une simple lettre.

Une histoire poignante de rencontres et de luttes contre le destin et pour la vie.