Archives de catégorie : Littérature

Continuer, de Laurent MAUVIGNIER

Pour sauver son fils de 16 ans qui sombre dans la délinquance après son divorce, Sybille l’entraîne dans une traversée à cheval du Kirghizstan. Isolés du monde dans la nature sauvage, elle espère le retrouver – et se retrouver elle-même. 
Un beau roman qui parle d'amour parental et de reconstruction, sur fond de voyage initiatique au cœur des montagnes. 

Isidore et les autres, de Camille Bordas

Petit dernier d'une famille de six enfants, Isidore doit composer avec ses aînés surdoués alors que lui se contente d'être un adolescent 'normal,' qui se distingue par son attention portée aux autres et sa capacité à les réconforter lorsqu'un drame les touche. 

Un récit d'enfance et du passage à l'adolescence dans une famille peu conventionnelle, portée par un jeune héros attachant et émouvant. 

Là où les chiens aboient par la queue, d’Estelle-Sarah BULLE

Une jeune femme d'origine guadeloupéenne, née en banlieue parisienne, interroge son père et ses tantes pour remonter l'histoire familiale. De la campagne profonde à l'agitation de Pointe-à-Pitre, des traditions à la modernité, des Caraïbes à la métropole, leurs récits nous plongent dans l'histoire de l'île durant la seconde moitié du XXe siècle et nous en fait découvrir la richesse, la beauté et les paradoxes. 

Une délicieuse plongée dans les Antilles portée par l'indomptable tante Antoine. 

Magnifica, de Maria Rosaria Valentini

Ada Maria grandit dans un petit village d’Italie encore marqué par la guerre. A la mort de sa mère, elle reste forte, prend la tête de la maison, s’occupe de son petit frère, de son père et, peu à peu, se rapproche de la maîtresse de celui-ci lorsqu’elle croise l’ombre d’un homme, soldat allemand resté terré dans les bois après la fin de la guerre. Entre peur et fascination, les jeunes gens vont s’apprivoiser.

Un récit délicat qui peint le portrait de femmes fortes dans un village reculé.

Un gentleman à Moscou d’Amor Towles

1920, Moscou : le comte Alexandre Illitch Rostov est condamné à vivre en résidence surveillée dans le luxueux hôtel Metropol où il a ses habitudes. Avec sa joie de vivre et son flegme aristocratique, il s’adapte à cet exil, noue des liens avec le personnel de l’hôtel et les hôtes de passages, dont la petite Nina qui bouleverse son quotidien réglé.

Aventures, joies et peines se succèdent dans cet univers en huis clos, pourtant ouvert sur la Russie et le reste du monde, sous l’œil pétillant, plein d’esprit et de finesse d’un homme qui reste lui-même et retourne le sort à son avantage.

Un monde à portée de main, de Maylis de Kérangal

Paula, Jonas et Kate se sont rencontrés dans une école de peintre de décors. Un apprentissage rigoureux et exigeant, une vie d’ascèse qui bouleverse les habitudes de Paula et lui ouvre un monde où elle va se trouver et s'épanouir. 

L'auteur nous plonge dans un univers à la fois replié sur lui-même et connecté au monde, d'une écriture aussi pointue et délicate que la technique de la peinture en trompe-l’œil. 

Une femme aimée d’Andreï MAKINE

Un cinéaste russe s’éprend de Catherine II et se plonge dans les moindres détails de la vie de cette femme aux multiples visages. Tsarine éclairée mais despotique, féministe avant l’heure et nymphomane, amie des philosophes et ennemie de leurs idées révolutionnaires, épouse rejetée, mère, amante, régicide… Il veut montrer la femme cachée sous la couronne, le désastre de l’intimité derrière l’existence glorieuse, saisir les instants qui touchent à la vérité d’un être tout en composant avec la censure et l’opinion publique.
Entre XVIIIe siècle et années 80, Makine rend avec brio hommage à la grande Catherine en nous montrant la Russie de la fin de l’Union Soviétique, et celle qui lui a succédé.
Un livre magnifique.