Solak, de Caroline Hinault

Solak, ultime petit bout de terre dans l’extrême grand nord. Trois hommes y vivent isolés, deux soldats aux passés troubles et un scientifique. Il y en avait un quatrième, qui s’est suicidé. Arrive une jeune recrue pour le remplacer, muette. Sa présence, enrobée de silence, et la grande nuit d’hiver qui approchent exacerbe les tensions.

Un roman noir qui nous plonge dans la rudesse de ce désert blanc dans un huis clos haletant où plane la menace d’un drame.

Une mission tellement conne qu’elle en devenait sublime, garder un drapeau sur un glaçon, revendiquer la propriété du blanc et du vide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.