Tout dois disparaître, de Mickael Ollivier

Lorsque ses parents sont mutés, Hugo quitte le nord de la France pour les tropiques de Mayotte. L’adaptation est dure. Pourtant, quand il regagne la métropole quatre ans plus tard, il a encore plus de mal à s’intégrer. Complètement changé par son expérience, il rejette la société de surconsommation et entre en résistance.

À travers le portrait d’un adolescent qui grandit, se cherche et se questionne sur le monde qui l’entoure, l’auteur nous interroge sur notre société de consommation soumise au dictât des marques et des pubs omniprésentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.