Nature humaine, de Serge Joncour

Coup de cœur de Pryscilla

De 1976 à 1999… de la grande sécheresse estivale à la tempête de décembre, les années Giscard et l’espoir suscité par l’élection de Mitterand, le terrorisme sur le sol national, les luttes écolos et les questions que posent le nucléaire, l’avènement de la grande distribution et la désertification des campagnes… La « petite » histoire d’une ferme familiale du Lot devient prétexte à dérouler la « grande » histoire nationale de la fin du 20ème siècle, dans toute sa complexité et ses contradictions.

Ce roman foisonnant, traversé par une passion amoureuse vécue en pointillés entre Alexandre, héritier presque malgré lui de l’exploitation familiale, et Constanze, sublime Allemande « échappée » de la RDA, étudiante engagée et idéaliste, dessine le portrait d’une France en plein bouleversement, idéologique, social, politique. Le jeune paysan, attaché à sa terre, naïvement convaincu de poursuivre la tradition familiale en toute simplicité, se retrouve bientôt entraîné dans un combat qui dépasse les limites de son monde… Et le projet de cette autoroute qui pourrait bientôt défigurer le paysage des terres familiales et remettre en cause le travail accompli par les parents et grands-parents, l’amènera à prendre des décisions radicales.

Un grand roman et un vrai coup de cœur… Joncour ne nous donne pas de leçons sur ce qui doit être pensé mais déroule intelligemment toutes les questions que pose la grande fuite en avant du sacro-saint progrès.

« Le progrès, c’est comme une machine, ça nous broie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.