Archives de catégorie : ♥ Coups de coeurs d’Elodie ♥

De quelle couleurs sont les bisous ? de Rocio Bonilla

Monica dite Minimoni adore la peinture. Elle peint tout ce qu’elle voit jusqu’au jour où elle veut peindre les bisous mais se trouve face à un problème : de quelle couleurs sont les bisous ? Rouge colère ou sauce tomate ? Vert crocodile ou épinard ? Jaune miel ? Toutes les couleurs y passent…

Un chouette album tendre et drôle, sur les couleurs et ce qu’elles évoquent, et sur les bisous !

A partir de 3 ans.

Sssi j’te mords, t’es mort ! de Delye et hudrisier

Ce jour là, le lion se pavane à son habitude dans la brousse quand soudain… “Sssi tu bouges, j’te mords, et sssi j’te mords, t’es mort !” Le serpent sournois menace le roi de la savane ! Les voilà partis faire le tour des animaux pour savoir qui des deux est le plus fort…

Une fable drôle et pleine d’esprit portée par de superbes illustrations.

A partir de 4 ans.

Balbuzar, de Gérard Moncomble et Frédéric Pillot

Voici l’histoire de Balbuzar, grand pirate parcourant les mers et abordant les navires voguant entre l’Empire et Nouvelle-Pépite. Nul ne lui résiste et ses exploits sont légendaires. Bientôt, l’Impératrice décide de l’éliminer et envoie son Commodore à la tête d’une armada pour le combattre… Voici l’affrontement de ces deux marins d’exception, l’un porté par la puissance d’un empire et l’autre par son désir farouche de vivre et de liberté.

Ce combat, c’est aussi celui de l’Empire contre tous les gêneurs qui ne sont pas sous sa coupe. Une fable sur la liberté, sur la résistance, sur le pouvoir.

Un récit de piraterie enjoué, dans une langue pleine d’envolées sublimes, et porté par de grandioses illustrations !

A partir de 8 ans.

L’école des soignantes, de Martin Winckler

Coup de cœur d’Elodie

Comme toutes les soignantes – et sans doute encore plus parce que j’étais un homme – j’étais arrivé en Psycho avec des préjugés silencieux, insensibles, insoupçonnés… Chez les folles j’ai compris que la folie, c’est tout relatif.

Un roman profondément humain, qui présente une utopie médicale visant à changer le petit monde des facs et centres hospitaliers, repensés en plaçant les soignées au cœur des démarches de soins et en formant les soignantes à l’humilité.

L’espace d’un an, de Becky Chambers

Coup de cœur d’Elodie

La jeune Rosemary fuit un passé difficile en s’embarquant à bord du Voyageur, vaisseau tunnelier qui ouvre de nouvelles voies de circulation à travers l’espace. Elle rejoint un équipage mixte et doit apprendre à vivre aux côtés des différentes espèces qui peuplent la galaxie.

Le temps d’une année, l’auteur nous embarque dans un univers qu’on aimerait bien découvrir réel au bout du voyage. Un récit de SF hors du commun et fascinant, plein de bienveillance, qui parle de tolérance, de vivre ensemble, de respect et d’amour.

Les naufragés de la Méduse, par Jean-christophe Deveney et Jean-sebastien Bordas

Le peintre Géricault est hanté par le naufrage du vaisseau la Méduse et veut en faire un sujet de peinture, un projet qui va le happer corps et âme. En parallèle, on découvre la réalité historique ayant conduit à ce naufrage, une épopée tragique dont seuls quelques survivants pourront témoigner.

Une BD magnifiquement illustrée à l’aquarelle, qui croise habilement les deux récits jusqu’à les fondre.

La bête, Zidrou et Frank Pe

Belgique, années 50. Le jeune François grandit rejeté par ses camarades, car il est le fils bâtard d’un soldat allemand. Il recueille les animaux blessés qui croisent sa route et vit avec sa mère entouré d’une singulière de ménagerie qui illumine son quotidien. Un jour, il découvre une étrange créature semblant n’appartenir à aucune espèce connue.

Un récit sombre mais ponctué de belles scènes, ancré dans l’histoire, qui nous fait découvrir un marsupilami inédit, sauvage et féroce.

Malgré tout, de Jordi Lafebre

37 ans après leur première rencontre, Anna et Zeno se retrouvent, enfin. Par petites scènes, on remonte le fil de leur histoire d’amour, menée en parallèle de leur vies respectives, instants de complicités, de passions et de tendresses, jusqu’à leur première rencontre.

Ce magnifique roman graphique met en scène une belle histoire d’amour atypique. On remonte dans le temps sur leurs traces pour mieux reprendre la lecture dans le sens chronologique sitôt terminée !

Suzuran, d’Aki Shimazaki

Coup de cœur d’Élodie

Depuis son divorce, Anzu se consacre à son art de la céramique. Elle mène une vie apaisée entre son fils, son ex-mari, ses parents vieillissants, jusqu’à ce que sa sœur aînée revienne leur présenter son futur beau-frère.

Un roman plein de poésie, de douceur et de délicatesse à l’image de la fleur qui lui donne son nom : Suzuran, le muguet, évoque ces boules à neige abritant de minuscules paysages : il suffit de les secouer pour que se lève la tempête…

Fin de saison, de Thomas Vinau

Coup de cœur de Pryscilla

« Qu’est-ce qui nous tient quand tout s’écroule ? »

Il existe des gens auprès desquels on se dit qu’on aurait toutes les chances de survivre à la fin du monde, Victor, n’en fait pas partie. Loser magnifique, fainéant jusqu’à l’art d’en vivre, bricoleur picoleur du quotidien, cet anti-héros ne nous vend pas du rêve. Reclus dans sa cave alors que les éléments se déchaînent, coincé entre la cuve à fioul et les cartons prêts pour le prochain vide grenier, avec pour seuls compagnons d’infortune un chien et Cono le lapin, ses chances d’être celui qui sauvera le monde et ses proches sont minces.

Dans ce roman où l’humour noir et l’ironie côtoient la poésie qui le caractérise, Thomas Vinau, nous livre les états d’âmes et réflexions d’un « monsieur tout le monde » confronté à l’effondrement. Évidemment, on s’y retrouve ! On aimerait pouvoir se convaincre que dans la même situation, on serait de ceux qui prennent les choses en main. Mais, il y a fort à parier qu’à l’image de Victor, bon nombre choisirait la gnôle et les conserves de grattons de canard.

Auteur génialement protéiforme, (romans, nouvelles, jeunesse et poésie entre autres) Thomas Vinau n’en finit pas de nous étonner. Ne passez pas à côté de ce livre, lucide contre pied à notre époque dopée à l’efficacité et aux résultats, vous sourirez, vous rirez et, même, vous réfléchirez !

Aux lecteurs charmés, à ceux qui ne le connaîtraient pas encore, à tous, le magnifique « Ici ça va » du même auteur est disponible aux éditions 10/18.

« Mais non monsieur, tu veux te plaindre, tac tac, on te fout une fin du monde. T’auras des bonnes raisons de chialer comme ça. Ah tu crois que le temps qui passe est une saloperie ? Tu vas voir qu’il y a pire mon cochon. Bien pire. »

Le blog de l’auteur, c’est ici : http://etc-iste.blogspot.com/