Tout dois disparaître, de Mickael Ollivier

Lorsque ses parents sont mutés, Hugo quitte le nord de la France pour les tropiques de Mayotte. L’adaptation est dure. Pourtant, quand il regagne la métropole quatre ans plus tard, il a encore plus de mal à s’intégrer. Complètement changé par son expérience, il rejette la société de surconsommation et entre en résistance.

À travers le portrait d’un adolescent qui grandit, se cherche et se questionne sur le monde qui l’entoure, l’auteur nous interroge sur notre société de consommation soumise au dictât des marques et des pubs omniprésentes.

Gare à Lou, de Jean Teulé

Une beau jour la jeune Lou, 12 ans, découvre qu’elle peut, d’un souhait, faire tomber les pires calamités sur la tête de ceux qui la contrarient. Le chef de l’état l’enlève alors pour l’enfermer avec les trois chefs de guerre et faire de son don une arme au service du pays. Mais tout ne se déroule pas comme prévu.

Un texte complètement loufoque dans la veine du Magasin des suicides.