Les gratitudes, de Delphine de Vigan

Ancienne correctrice, Michka entre en maison de retraite, le langage de plus en plus perturbé. Les mots lui échappent, se confondent, disparaissent…
Il y a Marie, une jeune femme, presque comme sa fille, qui lui rend visite, ainsi qu’un orthophoniste chargé de retarder l’échéance, qui travaille sur les mots mais aussi le silence, les non-dits, les souvenirs qui ressurgissent.
La bataille est perdue d’avance, mais il faut lutter. Mot à mot. Ne rien céder. Pas une syllabe. Sans le langage, que reste-t-il ?

Jusqu’à ce que la mort nous unisse, de Karine Giebel

Lorsque l’un des gardes du parc du Mercantour meurt d’une chute de montagne, Vincent, guide solitaire et blessé, s’interroge : emporté par la montagne ou par la corruption des hommes ? Accompagné d’une jeune gendarme fraîchement mutée, il mène sa propre enquête sur la mort de son meilleur ami.

Un récit qui nous plonge dans la beauté sauvage de la nature des environs d’Allos aussi bien que dans les tréfonds de l’âme humaine.

Mers mortes, d’Aurélie WELLENSTEIN

Couverture du livre Mers mortes

Imaginez un monde sans mers, sans océans, sans rivières, bref sans une goutte d’eau. C’est sur cette terre moribonde que vit Oural, jeune exorciste. Après la disparition de l’eau, le monde s’est également peuplé de marrées fantômes aspirant les âmes des vivants. Oural est le seul bouclier aux attaques des mers mortes sur les bastions des humains restants.

Mais l’apparition de pirates lancés dans une quête pour faire réapparaître les mers vivantes va bouleverser l’existence du jeune homme et le lancer dans une incroyable aventure de rédemption.

Beignets de tomates vertes, de Fannie FLAGG

Couverture du livre "Beignets de tomates vertes"

Sous ce titre culinaire se cache en réalité deux histoires terriblement attachantes. D’un côté, nous avons Evelyn Couch, quarantenaire des années 80 qui s’ennuie dans sa petite vie de femme au foyer et qui va rencontrer Ninny Threadgoode lors d’une visite dans une maison de retraite. De l’autre, Idgie Threadgoode et son amie Ruth dirigent un café au fin fond de l’Alabama, dans les années 30. Elles doivent faire face à la crise, au racisme et à la violence

A travers les histoires racontées par Ninny, Evelyn va progressivement retrouver courage et goût à la vie

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de M. A. SHAFFER et A. BARROWS

A travers un échange de lettres entre une jeune écrivain, Juliet, et les habitants de Guernesey, on découvre la vie de cette île pendant la seconde guerre mondiale.

Correspondances, témoignages de guerre et amitiés se mêlent, ponctués d’une touche d’humour. Un très bon moment de lecture.

La femme qui ne vieillissait pas, de Grégoire Delacourt

”J’ai regardé mon visage, ce visage de quinze ans de moins que moi, et j’ai pensé avec mélancolie à ces femmes qui donnent tout pour ce qui est en réalité une malédiction”

Ce beau texte teinté de mélancolie offre une réflexion sur le temps qui passe, la manière dont chacun l’appréhende et sur les âges de la vie qui apportent leurs lots de joies, plaisirs et peines.