Une femme aimée d’Andreï MAKINE

Un cinéaste russe s’éprend de Catherine II et se plonge dans les moindres détails de la vie de cette femme aux multiples visages. Tsarine éclairée mais despotique, féministe avant l’heure et nymphomane, amie des philosophes et ennemie de leurs idées révolutionnaires, épouse rejetée, mère, amante, régicide… Il veut montrer la femme cachée sous la couronne, le désastre de l’intimité derrière l’existence glorieuse, saisir les instants qui touchent à la vérité d’un être tout en composant avec la censure et l’opinion publique.
Entre XVIIIe siècle et années 80, Makine rend avec brio hommage à la grande Catherine en nous montrant la Russie de la fin de l’Union Soviétique, et celle qui lui a succédé.
Un livre magnifique.

Les mondes de Chrestomanci de Diana WYNNE JONES

 

 

A chaque temps fort de l’Histoire, le monde s’est scindé en deux possibles. Neuf mondes parallèles coexistent ainsi sans le savoir, où chacun à des alter egos. Seul Chrestomanci n’existe que dans un des mondes, ce qui lui permet de passer sans trouble de l’un à l’autre et le dote de neuf vies. Certains lieux sont industrialisés, d’autres pas encore, certains sont emplis de magies et d’autres en sont dépourvus ; tous sont le terrain d’aventures étranges dans lesquelles Chrestomanci fini par intervenir pour apaiser la situation.

Des romans riches, drôles, rythmés et de rare qualité qui mettent en scène des personnages attachants qui nous emportent dans leurs aventures.

Chaque tome peut se lire complétement indépendamment.