Au poil de Sophie Adriansen

Plus j’y réfléchis, plus tout m’amène à cette conclusion : s’enlever tous les mois des poils qui repousseront de toute façon, ça ne sert à rien. Je fais un rapide calcul : une heure chez l’esthéticienne chaque mois pendant… disons, soixante ans, en partant du principe que quand j’aurai soixante-quinze ans je n’en aurais plus rien à fiche de mes jambes, ça fait sept cent vingt heures. ce qui correspond à trente jours ! Un mois complet d’une vie passé à se faire arracher des poils ! Qui peut réellement décider de sacrifier autant de temps à ça ?

Un chouette roman jeunesse pour se donner le choix de dire halte à la dictature anti-poils aux pattes, sous les bras ou qui dépassent des bords de la culotte ou du nez 😉

Et une belle collection de 4 titres déjà parus à découvrir aux éditions Magnard Jeunesse à lire et/ou à écouter.

https://www.magnard.fr/collection/la-breve

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.