Tous les articles par La libraire

Numero deux, David Foenkinos

La vie de Martin a basculé le jour où il n’a pas été choisi. Il grandit avec ce traumatisme d’être resté le numéro deux, incapable de surmonter cet échec et renvoyé en permanence au succès qui aurait pu être le sien. Car il a failli incarner Harry Potter.

Un roman plein de fantaisie qui raconte l’histoire d’un homme qui grandit en croyant être passé à côté de sa vie, soumis à la dictature du bonheur des autres, et essaie de la reprendre en main.

Huit crimes parfaits, Peter Swanson

Malcolm, libraire spécialisé en polars, est un jour contacté par une agente du FBI qui a fait le lien entre une série de crimes non résolus et la liste, établie sur son blog des années auparavant, des livres mettant en scène des crimes parfaits. Coïncidence ? Serait-il coupable ou quelqu’un s’inspirerait-il de sa liste…

Un roman policier prenant et plein de surprises qui mêle agréablement crimes et littérature.

L’île aux arbres disparus, d’Elif Shafak

Ada a grandit en ignorant tout du passé familial jusqu’au jour où débarque sa tante Meryem. Celle ci va alors lui raconter l’histoire complexe de ses parents, l’une turque et l’autre grec dans une Chypre déchirée par la guerre civile.

Un roman sensible où histoire d’amour impossible et secrets de famille nous plonge dans l’histoire chypriote.

Les générations suivantes commençaient‑elles inéluctablement là où leurs devancières avaient renoncé, absorbant toutes leurs déceptions et leurs rêves inassouvis ?

Les oubliés de l’Amas, de Floriane Soulas

Aux confins de Jupiter, seule planète du système solaire que l’homme n’a réussi à coloniser, débris et vieux vaisseaux se sont agglomérés au fil des décennies jusqu’à constituer l’Amas, zone perdue loin du monde civilisé où vivent hors-la-loi et égarés en tout genre. C’est là que se Kat se rend pour tenter de retrouver son frère disparu, poussées par ce lien mystérieux qui la lie à son jumeau.

Un roman de SF entraînant avec des personnages forts et attachants.

La patience des traces, Jeanne Benameur

Un matin, Simon brise la tasse dans laquelle il boit tous les jours son premier café. Un accident banal qui va ouvrir une brèche en lui. Ce psychologue qui a consacré sa vie à écouter les autres se retire au Japon. Un voyage qui lui ouvre un autre chemin pour voir sa propre histoire, décider de la suite.

Un roman plein de douceur aux côtés d’un homme qui cherche à se réconcilier avec son passé et à l’accepter et qui va trouver la paix sur cette île reculée aux traditions ancestrales et notamment celle du kinstugi : on ne cherche pas à cacher la réparation. Au contraire, on l’a recouvre de laque d’or. On marque l’empreinte de la brisure. C’est une nouvelle vie qui commence.

Là où vivent les loups, de Laurent Guillaume

Priam Monet, flic cynique et misanthrope, est envoyé par l’IGPN inspecter le poste de police d’une petite ville des Alpes, près de la frontière italienne. Il compte mener rapidement sa mission et ne pas s’éterniser dans ce lieu paumé quand un cadavre est découvert au pied d’une falaise… Le voilà chargé de l’enquête, qui va vite se révélée plus complexe que prévue.

Un polar rural qui nous entraîne dans une vallée pleine de lourds secrets où la famille Chappaz règne en maître depuis des générations.

Moi, Martha et les autres de Antoine Wauters

Vivre comme nous, dit-il encore, c’est marcher au milieu de rues recrues de chiendent, de chardons, de broussailles. C’est sourire sans comprendre pourquoi. C’est beaucoup pleurer.

La civilisation est en lambeaux… là où les causes du chaos restent floues. Un groupe de jeunes gens avancent parmi les décombres et cherchent à survivre au milieu de ce qui reste de leur monde. Repliés dans “la grotte”, ventre presque maternel, limitant les sorties dans un extérieur peu accueillant, ils prendront pourtant “la fuite” et reviendront au monde avec des “raisons d’espérer”…

Que reste t-il de l’être humain une fois l’humanité disparue ? À quoi ou à qui s’accrocher quand plus rien ne dure ? Et comment réinventer les liens qui unissent les hommes lorsque les cadres de la société ont disparu ?…

“Moi, Martha et les autres” sont de ceux qui continuent dans le chaos, rassurés et nourris par la chair des autres, parce que “(…) certaines choses peuvent être récupérées. Il faut seulement apprendre à les retrouver.”

Cruel et tendre, le regard singulier et teinté d’humour de Antoine Wauters sur ces lumineux va-nu-pieds n’est pas sans rappeler son superbe “Pense aux pierres sous tes pas” .

Si vous avez aimé, on continue…

Entrée en matière, d’Anis Mailhan


Marcel est physique, Irène est est chimie.
Elle voudrait comprendre la matière, la pénétrer. Elle voudrait s’en saisir, savoir ce qui se passe entre les éléments. Cela s’appelle la chimie.
Il voudrait saisir le visible mais aussi l’invisible, l’invisible de ces forces et phénomènes qui organisent et régissent chaque petite chose se mouvant dans l’univers infini.

A deux ils se sentent complémentaires. Fraîchement diplômés, ils intègrent le CEA qui, après guerre, se lance dans la course à l’atome. Leur vie et leurs carrières sont rythmés par les affrontements internationaux, entre course à l’armement et luttes pour la paix.

Sous couvert d’un roman, l’auteur retrace l’histoire de la seconde moitié du XXe siècle par le prisme scientifique et plus particulièrement de l’atome.

Ce livre n’est ni exhaustif ni purement scientifique. Il veut d’abord et avant tout éveiller la curiosité et l’envie d’« entrer en matière », ainsi que de donner un éclairage particulier à la question, encore très actuelle, de la bombe et de l’atome.

La Dasco de la Cité de H. Morse

Si tu sautes, ton destin est tout tracé ! Si tu renonces, tu pourras voir que rien n’est écrit. Le “destin” n’est qu’une question humaine. Pour que chacun puisse croire qu’il a une place dans ce monde.

Arrachée brutalement à sa famille alors qu’elle n’était qu’une enfant, Diss a vu s’envoler un avenir princier confortable. Vendue par un marchand sans scrupule aux Dasco, elle apprend à se battre et à survivre dans cette confrérie de guerrières menée par la poigne de fer de la Régente. Détestée de cette dernière, Eldes, et de sa protégée, Atlante, la jeune fille puise persévérance et réconfort dans la solide amitié qui la lie à Janvier, l’un des gardes de la porte de la Cité.

Mais, de nombreux secrets bien gardés vont peu à peu refaire surface lorsque la vieille Eldes meurt et qu’une nouvelle Régente doit être choisie. Qu’est-ce donc que cette “Passation” dont peu de Dasco semble avoir entendu parler ? Qui sont donc ces mystérieux moines chargés de “protéger” la dague que tant de monde convoite ? Et quels seront les chemins choisis par Diss et ses compagnons de route pour mener à bien la “mission” que le sort semble vouloir leur confier ?

Le premier tome d’une trilogie qui n’en n’est pas moins un roman à part entière. L’univers, bien ficelé et inspiré de la fantasy, contraste avec des dialogues vitaminés et très contemporains. L’intrigue se balade entre aventure et roman initiatique, avec des personnages forts et attachants animés par des valeurs d’amitié, d’amour et d’engagement, et évite les pièges de la mièvrerie et du moralisme.

Un premier roman dans lequel on se laisse embarquer et dont on attend la suite, début 2022, avec impatience. On ajoute un clin d’oeil au joli travail d’illustration de couverture signé Nelly Bal

Dès 13/14 ans et sans limite d’âge ! à retrouver dans les rayons de la librairie.

https://www.voirlepiaf.fr/la-dasco-de-la-cite-2/

Les cœurs insolents de Ovidie et Audrey Lainé

La seule différence avec aujourd’hui, c’est qu’on n’en parlait pas. On avait appris à trouver ça normal.

“Les cœurs insolents” ou le portrait d’une génération sans nom “biberonnée” au sexisme ordinaire, génération de celles qui sont nées entre la fin des années 70 et le début des années 80, les “quadra” d’aujourd’hui.

Quoi faire du vent de liberté qui a emporté ces ados et qui contraste radicalement avec le vécu de leur mère au même âge ? Comment devenir une femme libre et une mère “en équilibre” quand on traine lourdement le poids d’une éducation et du patriarcat ?

Ovidie, Audrey Lainé et Wendy Delorme (quelle préface !!) interrogent, racontent et se racontent. Et à travers l’histoire de ces adolescentes, sans doute la votre, la notre, celles des filles qui ont appris à dire “non” aux violences mentales et physiques trimballées en toute banalité par la société de cette fin des années 1990…

Pour en savoir plus sur les autrices, c’est par là… et c’est non exhaustif !

https://www.audreylaine.fr/

http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_liste_generique/C_86248_F

https://www.cambourakis.com/auteur_livre/wendy-delorme/