Et je danse aussi, Mourlevat et bondoux

Pierre-Marie, romancier à succès, reçoit une lettre volumineuse d’une certaine Adeline. Il lui écrit pour renvoyer, sans le lire, ce qu’il prend pour un manuscrit, et une correspondance régulière naît chez ces deux inconnus : une amitié faite de confidences d’autant plus faciles derrière son clavier, mais aussi de mensonges…

Un roman épistolaire léger avec des personnages attachants dont la relation se complexifie au fil des échanges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.