Archives de catégorie : ♥ Le choix de la libraire ♥

Paris métro 2033 – Rive Gauche, de Pierre Bordage

Juss et Plaisance sont au service des Armuriers, qui explorent les tunnels à la recherche de nouveaux espaces et de ressources. Madone entreprend le tour des statiopées pour les rallier à son projet fédérateur et égalitaire. Parn, pasteur d’Elevation, met tout en œuvre pour étendre son influence à l’ensemble des stations.

Alors que la surface, devenue inhabitable, devient une légende mythique, les hommes réfugiés dans le métro se sont organisés en communautés qui luttent pour leur survie, la maîtrise des ressources, assouvir leur pouvoir… Tous les moyens sont bons pour parvenir à ses fins. Dans le confinement et l’obscurité, les émotions s’exacerbent et la violence est omniprésente.

Un roman qui s’approprie l’univers de Métro 2033 de Dmitri Glukovski pour nous offrir un autre possible, ailleurs dans le monde.

La brodeuse de Winchester, de Tracy Chevalier

Dans l’Angleterre des années 30, Violet Speedwell fait partie de ces femmes dites “excédentaires”, qui n’ont pas trouvé de mari suite à l’hécatombe de la guerre. Grâce à son petit salaire de dactylo, elle quitte sa mère et part vivre seule à Winchester. Dans la cathédrale de la ville, elle va s’intégrer à une communauté de brodeuses et découvrir le cercle, tout aussi peu connu, des sonneurs de cloches.

Un roman qui nous plonge dans une autre époque, sur les traces d’une femme déterminée à mener sa vie et à garder son indépendance malgré les conventions de l’époque.

Les recettes de la vie, de Jacky Durand

Au chevet de son père mourant, Julien se remémore son enfance aux côtés de cet homme qui l’a élevé seul après le départ de sa femme. Un homme bourru et taiseux mais aussi passionné par son métier, qui lui a transmis son goût pour la bonne cuisine et le partage, même s’il s’est toujours opposé à ce que son fils suive ses traces.

Un récit plein de tendresse sur la relation père-fils et la transmission d’une passion. C’est aussi une ode à la gastronomie qui met l’eau à la bouche !

Et que ne durent que les moments doux, de Virginie Grimaldi

Lili accouche à sept mois de grossesse, avant d’être vraiment prête à être mère. Elle découvre la maternité et la peur devant la fragilité de la vie.

Alors que ses enfants prennent leur envol, Elise se retrouve seule et doit réapprendre à vivre pour elle-même et plus seulement en temps que mère.

Deux femmes à deux moments charnières de leurs vies, devant apprendre à être mère ou à ne l’être plus seulement. Un récit plein d’émotions et de rencontres qui changent les existences.

L’ile des femmes de la mer, de Lisa See

Mi-ja et Young-sook ont grandi sur l’île de Jeju au large de la Corée. Elles font parti de la communauté des haenyeo, femmes plongeuses aux capacités exceptionnelles. Leur amitié se construit dès l’enfance mais sera mise à rude épreuve par la vie et la dure oppression des différents colons et dirigeants.

A travers la vie mouvementée des habitants de l’île, on découvre l’histoire de la Corée entre occupation japonaise puis américaine et la succession des gouvernements, qui ont déchiré et marqué le pays jusqu’à nos jours.

Un très beau roman, portée par des héroïnes fortes et complexes, au sein d’une société matrifocale dont les coutumes sont intéressantes à découvrir.

Comment tout a commencé, de Pete Fromm

Austin a grandi en plein désert texan, noyé dans la passion du baseball de sa sœur aînée. Abilene rêve d’en faire le plus grand des lanceurs et l’entraîne avec acharnement, repoussant ses limites. Austin lui vous une admiration sans failles. Au point de ne pas voir les fissures derrières ses lubies, son exubérance, ses sautes d’humeur. La maladie qui se profile, et éclate.

Un livre fort, poignant, qui nous plonge dans l’intimité d’un adolescent ballotté entre questionnements, rejets et acceptation, aveuglé par son adulation pour sa sœur, dont la bi-polarité complexe ébranle toute la famille.

Vous voulez tout savoir sur Ab’lene ? Sur Ab’lene et moi ? Vous voulez savoir comment tout a commencé ? Eh bien, je ne peux pas vous le dire. Je n’en ai pas la moindre idée.

Romy et Julius, de marine Carteron et Coline Pierre

Romy est la fille du boucher. Julius est végétarien. Ils se rencontrent au club de théâtre, qui va adapter Roméo et Juliette. Dans ce village partagé entre habitants historiques pétris de traditions et nouveaux venus aux idées plus modernes, le drame shakespearien se rejoue.

Une réécriture moderne de Roméo et Juliette, qui traite de la sensible question de la condition animale et de la tendance végétarienne opposée aux traditions de terroir.