Archives de catégorie : ♥ Le choix de la libraire ♥

Combien de pas jusqu’à la lune ? de Carole Trebor

Dans les années 1920, en Virginie occidentale, Joshua et Joylette habitent une modeste ferme avec leurs quatre enfants, à qui ils transmettent leur curiosité du monde et une dignité teintée de modestie. « Vous êtes aussi bons que n’importe qui dans cette ville, mais vous n’êtes pas meilleurs. », ne cesse de répéter le père. Katherine, la benjamine, passe ses journées à compter. Elle calcule le nombre de pas pour aller à l’école, mesure la hauteur des arbres, se questionne sur la distance qui sépare la Terre de la Lune… Grâce à ses capacités exceptionnelles, elle entre au lycée à 10 ans, puis obtient ses diplômes universitaires à 18. Elle commence ensuite une carrière de professeure, mais c’est un autre avenir qui l’attire…

Dans une Amérique où les droits des Noirs et des femmes restent encore à conquérir, elle trace consciencieusement sa route dans l’ingénierie aérospatiale à la NACA puis à la NASA. Et au fil des ans, malgré les réticences d’un milieu masculin marqué par la ségrégation et une forme de misogynie, elle prouve sa légitimité par l’exactitude de ses équations et l’ingéniosité de ses raisonnements. Et c’est à elle qu’en 1962, l’astronaute John Glenn demande de vérifier la justesse des calculs de sa trajectoire avant de partir en orbite autour de la Terre. Sept ans plus tard, on lui confie le calcul de la trajectoire d’Apollo 11. Objectif visé : la Lune. Dans l’ombre des hommes, Katherine fait, à sa manière, également décoller les droits des femmes et des Noirs.

Un superbe roman qui retrace le parcours d’une femme exceptionnelle.

Erased, de Kei Sanbe (8 tomes)

2006. Aspirant mangaka dont la carrière peine à décoller, Satoru Fujinuma travaille comme livreur de pizzas pour joindre les deux bouts. Effacé et peu enclin à s’ouvrir aux autres, il observe le monde qui l’entoure sans vraiment y prendre part. Pourtant, Satoru possède un don exceptionnel : à chaque fois qu’un incident ou une tragédie se déroule près de lui, il est projeté quelques minutes dans le passé pour empêcher l’inévitable avant qu’il ne se produise… Cette anomalie de l’espace-temps lui vaut un séjour à l’hôpital le jour où, pour rattraper le conducteur d’un camion fou, il est percuté par un autre véhicule de plein fouet. Après l’accident, petit à petit, les souvenirs effacés de l’enfance traumatisante de Satoru resurgissent…

Une très bonne série en 8 tomes, pleine de suspens et de rebondissements.

Blog, de Jean-Philippe Blondel

Lorsque le narrateur découvre que son père a lu son blog, il est furieux, se sent trahi, violé dans son intimité. Il ne lui pardonnera pas et ne lui parlera plus, jamais. Mais son père, en guise d’excuse, lui dépose un vieux carton contenant ces journaux intimes d’adolescents… Il va céder à la tentation d’ouvrir cette boite de Pandore, de découvrir l’adolescent qu’était son père et les secrets qu’il cache…
Un très beau texte qui met en garde contre les risques de se confier sur le net, et sur la relation père-fils.

Surface, d’olivier Norek

Lors d’une interpellation, Noémie est blessée au visage et défigurée. A sa reprise de service, la capitaine parisienne est envoyée au vert dans un petit village de l’Aveyron. Officiellement, le temps de se reconstruire. Bientôt, le squelette d’un enfant disparu 25 ans plus tôt remonte des profondeurs du lac. Noémie doit alors plonger dans le passé et remuer les eaux troubles.

Un policier prenant au suspens bien mené qui se dévoile petit à petit mais garde son mystère jusqu’à la fin.

Le chœur des femmes, de Martin Winckler

Jean Atwood doit exercer pendant six mois dans l’unité 77 du docteur Franz Karma, dédiée à la médecine des femmes. Une cohabitation qui promet d’être conflictuelle entre le médecin, attentif aux femmes, à l’écoute de ce qu’elles ont à dire, et l’interne, qui se borne à l’aspect clinique et est plein de préjugés.

Un très beau texte, profondément humain, qui donne la parole aux femmes, à ce qu’elles subissent, aux violences médicales dont elles sont victimes, dans un système de santé très déshumanisé.

Fils de sorcières, de Pierre Bottero

Jean Sylvestre est un garçon tout ce qu’il y a de plus ordinaire, au détail près qu’il fait parti d’une famille de sorcières ! Sa mère, ses tantes et même sa petite sœurs manipulent la magie alors que les hommes de la famille en son dépourvus. Cela ne pose aucun problème à Jean, jusqu’au jour où un buveur de magie s’en prend à elles…

Un roman d’aventure à lire dès 9 ans.

La maison de poupée, M. J. Arlidge

Après une soirée arrosée, une jeune femme se réveille séquestrée dans une cave alors qu’elle s’est couchée dans son lit.
Des promeneurs découvrent le cadavre d’une jeune femme, qui donne pourtant toujours signe de vie sur les réseaux sociaux.
Ces deux affaires sont-elles liées ?

Une nouvelle enquête du commandant Helen Grace, aussi entrainante que les précédentes.

l’incroyable voyage de Coyote Sunrise, de Dan gemeinhart

A 12 ans, Coyote vit dans un ancien bus scolaire aménagé en caravane. Avec son père Rodéo, ils sillonnent les routes en toute liberté, au gré de leurs envies et des rencontres. Le jour où Coyotte apprend qu’un lieu de son enfance va être détruit, elle va tout faire pour qu’ils regagnent les lieux du drame qu’ils fuient depuis 5 ans, avant qu’il ne soit trop tard…

Un très beau roman ado entre aventures rocambolesques, humour et drames. On rit, on pleure et on adore !