Archives de catégorie : ♥ Le choix de la libraire ♥

Une étincelle de vie, de Jodi Picoult

Prise d’otage dans une clinique du Mississippi. C’est la dernière de cet État à pratiquer l’avortement, refuge pour femmes en détresse comme lieu de regroupement pour les opposants. Lorsque le négociateur arrive sur place, il ignore encore que sa propre fille fait partie des otages. Mais que fait-elle là ?

Plus au nord, une adolescente est mise en examen dans une chambre d’hôpital, où elle se réveille suite à une hémorragie. Elle a avorté seule, avec des médicaments. Sera-t-elle condamnée ?

Heure par heure, le récit remonte le déroulement des deux drames jusqu’à leurs origines. L’auteur alterne habilement les multiples points de vues autour de cette délicate question de l’avortement.
Un roman puissant.

La grande collection de bestioles, de Alex G. Griffiths

Lorsque son grand-père l’emmène visiter le musée d’histoire naturelle, le jeune Hugo se prend de passion pour les insectes. Il décide de tous les capturer pour les collectionner. Mais un beau jour il constate que ses petits trophées dépérissent tandis que son jardin est devenu triste et silencieux…

Une belle histoire pour comprendre l’importance et le rôle des insectes et qui invite à les protéger et à les observer… dans la nature !

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie, de Virginie Grimaldi

Lorsque son mari la quitte, Pauline retourne vivre chez ses parents mais ne perd pas espoir : Ben va revenir. Il l’aime encore, il faut juste qu’il s’en souvienne. Alors elle lui écrit chaque jour une lettre avec un de leurs souvenirs. Mais remuer le passé n’est pas sans conséquences…

Une belle histoire qui montre l’importance de s’ouvrir aux siens, de partager et communiquer au lieu de taire la douleur et les secrets.

La chambre des merveilles de Julien Sandrel

Lorsque son fils tombe dans le coma après un accident, la vie de Thelma s’effondre. Elle découvre alors le carnet des “merveilles” tenu par Louis, 12 ans, et décide de les réaliser pour lui, pour lui donner envie de revenir à la vie mais aussi pour partager ses rêves comme elle ne l’a jamais fait.

Un beau récit, bouleversant, d’une mère qui se bat pour son enfant et qui se glisse dans la peau de son fils adolescent. une invitation à toujours garder espoir et à réaliser ses rêves.

Monsieur Blaireau et Madame renarde, de Eve Tharlet et Brigitte Luciani

Glouton, Carcajou et Roussette sont d’accord sur un point : blaireaux et renards ne sont pas faits pour s’entendre ! Mais les parents ne partagent pas cet avis.
Pire : Monsieur Blaireau et Madame Renarde décident qu’ils vont tous vivre dans le même terrier !

Une première BD portée par des illustrations toutes douces qui abordent les thèmes de la différence et des familles recomposées avec beaucoup de délicatesse et une pointe d’humour.

Une vielle colère, de Michel Maisonneuve

Envoyé en maison de repos, Daniel tient compagnie à son grand-père. Un beau matin, celui-ci déclare qu’il ne s’appelle pas Joseph Viterbo mais Guilio Dellacroce, sans plus d’explication. L’adolescent va alors plonger dans le passé secret et trouble de cet homme venu d’Italie un demi-siècle auparavant.

Un récit initiatique qui nous plonge dans les troubles de l’Italie mussolinienne et dans les secrets d’une famille où sourd une vielle colère…

Tout doit disparaître, de Mickael Ollivier

Lorsque ses parents sont mutés, Hugo quitte le nord de la France pour les tropiques de Mayotte. L’adaptation est dure. Pourtant, quand il regagne la métropole quatre ans plus tard, il a encore plus de mal à s’intégrer. Complètement changé par son expérience, il rejette la société de surconsommation et entre en résistance.

À travers le portrait d’un adolescent qui grandit, se cherche et se questionne sur le monde qui l’entoure, l’auteur nous interroge sur notre société de consommation soumise au dictât des marques et des pubs omniprésentes.

Gare à Lou, de Jean Teulé

Une beau jour la jeune Lou, 12 ans, découvre qu’elle peut, d’un souhait, faire tomber les pires calamités sur la tête de ceux qui la contrarient. Le chef de l’état l’enlève alors pour l’enfermer avec les trois chefs de guerre et faire de son don une arme au service du pays. Mais tout ne se déroule pas comme prévu.

Un texte complètement loufoque dans la veine du Magasin des suicides.